Udaipur, Inde

DSC_1055

1145 kilomètres séparent Dharamsala d’Udaipur, au Rajasthan. Soit un petit trajet en bus couchette pendant 18 heures. Les banquettes étaient en simili cuir, une matière très agréable sur la peau quand il fait 30 degrés la nuit.

Régulièrement, le bus s’arrêtait pour qu’on prenne nos repas en bord de route. Le plat traditionnel, le thali est celui que l’on trouve de partout en Inde du Nord. Il est composé de plusieurs plats: un naan, du raita (yaourt et concombres), du dhal de lentilles, des légumes byrianis, du riz par exemple.

J’ai très mal dormi cette nuit là à cause du bruit et de la chaleur. Arrivés à Udaipur il fallait trouver un hôtel pour enfin pouvoir prendre une douche. On était très motivé et on a dégoté un hôtel à 2 euros par nuit avec un rooftop qui donnait sur le lac Pichola et son Jag Niwas. Ce palais a d’ailleurs servi de lieu de tournage au James Bond Octopussy en 1983. Le film fait la fierté de la ville et les hôtels le diffusent toutes les semaines.

Au mois d’août c’était la mousson. L’équivalent de seaux d’eau sur la tête à intervalle régulier. Evidemment cela ne nous a pas arrêté. On a visité le City Palace au bord de l’eau, un cimetière de maharadjas, et on a surtout exploré la ville colorée. Face à cet arc-en-ciel permanent j’ai décidé de ne plus lâcher mon appareil photo – à McLeod Ganj, un matin j’ai fait l’erreur de ne pas le prendre et je suis tombée sur une scène sublime de petites filles qui jouaient avec des ballons de baudruches devant des maisons roses et j’ai regretté toute la semaine de ne pas avoir immortalisé ce moment. Je me suis donc mise à arrêter des Indiens dans la rue pour faire leur portrait. Tous étaient amusés de voir ensuite le résultat sur mon petit écran. Au marché, je ne savais plus où donner de la tête et ralentissait probablement le groupe en m’arrêtant toutes les minutes pour capturer une scène. Je suis ravie de l’avoir fait. La photographie de la vespa turquoise parfaitement assortie à la porte dans une rue à côté de l’hôtel a été prise très rapidement, alors qu’on me demandait de me dépêcher, et aujourd’hui c’est l’une de mes préférées.

Pendant ce petit séjour à Udaipur on a aussi assisté à un spectacle de danse indienne au City Palace, fait du cheval dans la brousse et pris un cours de cuisine avec un cuisinier qui nous a enseigné l’art du dhal et d’un plat à l’aubergine. Un délice.

Le jour du départ pour Jodhpur, je me rappelle avoir marché des kilomètres jusqu’à la gare routière avec mon sac à dos de 13 kilos pour économiser le prix d’un tuk tuk. Et avoir pas mal râlé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités