Kings Canyon, Centre rouge, Australie

DSC_9869

Mardi 1er Octobre, lever: 5h00. La veille, j’avais vérifié auprès de toutes les filles de la chambre que nous étions les deux seules à nous lever à cette heure et donc à utiliser la salle de bain, histoire d’être dans les temps. Mais à 5h tapantes mardi, l’une des filles a couru sous la douche et l’a monopolisé pour un long moment, nous mettant donc en retard. La journée commençait bien. Il nous restait malgré tout du temps pour un petit déjeuner rapide.

Une fois arrivées à la réception pour rendre nos draps et nos clés, un guide habillé à la Indiana Jones, visiblement énervé nous a demandé si nous partions en tour organisé avec « Rock tour ». On a répondu que non, qu’on était avec Adventures Beyond, que le départ était prévu dans une vingtaine de minutes et on est allées manger tranquillement nos toasts. En redescendant le guide était toujours là, à chercher deux personnes. Mona lui a demandé, à tout hasard, les noms de ces deux personnes et c’était les nôtres. On a pas trop compris ce qui s’est passait et le guide, Aaron (pas sûr que ce soit exactement écrit comme ça) nous a engueulé parce qu’on était en retard. En mettant nos bagages dans la remorque à l’arrière, on a fini par comprendre que Adventures Beyond n’avait plus de place dans son groupe et nous avait donc changé de compagnie, sans même nous prévenir: si on avait pas été en avance à la réception on aurait pu rater le bus, c’est sympa de leur part. Après avoir récupéré tout le groupe dans différents hôtels et auberges de la ville, on a enfin pris la route pour Kings Canyon.

Vers 9h, on a fait un premier arrêt à Erlunda dans une station service avec émeus en cage en bonus. En remontant dans le bus, le guide nous a demandé de tous nous présenter pour qu’on puisse former une grande famille. Colonie de vacances revival. C’était bizarre d’être encadré par un mec de trente ans après avoir été animatrice. Bref. Le groupe était majoritairement composé de backpackers entre 20 et 30 ans, et de deux familles avec des ados. J’étais la seule à être venue en Australie pour étudier. En début d’après-midi, on est arrivés à Kings Canyon où, équipé de trois litres d’eau chacun, on a fait une randonnée plutôt fatigante de 8 kilomètres. Les paysages m’ont rappelé les Andes à certains endroits et les dômes de Banfora, au Burkina, à d’autres moments.

En fin d’après-midi, on est remonté dans le bus, puis on s’est arrêtés chercher du bois pour le feu de camp et vers 18 heuresn on était au milieu de nulle part à installer notre campement pour la nuit. Il a fallu préparer le repas et le guide a lancé un super : « j’ai besoin des quatre meilleurs coupeurs de légumes de ce groupe et je veux pas être sexiste mais généralement les quatre meilleures sont des filles. » Ce a quoi un des pères de famille a répondu: « mais c’est super sexiste de dire ça ! » sans pour autant venir aider. Parce que je maîtrise parfaitement l’art du couper de tomates, carottes et pommes de terre je me suis dévouée. C’était pas mauvais mais très basique.

Le lendemain, il fallait encore se lever à 5h30: on s’est donc couchés tôt. Le ciel était assez fou vu qu’il n’y avait pas de lumière à des dizaines de kilomètres à la ronde. On voyait la voie lactée. On a installé les swags autour du feu de camp. Des matelas de campings recouverts d’une sorte de sac de couchage dans lequel on se glisse pour être mieux protégé du froid. Nuit à la belle étoile, en pleine nature, avec araignées et peut être dingos à foison. Autant dire que mon sommeil a été un peu agité.

DSC_9853 DSC_9854 DSC_9868 DSC_9879 DSC_9880 DSC_9885 DSC_9902 DSC_9923 DSC_9930 DSC_9937 DSC_9943 DSC_9947 DSC_9952

Publicités