Cinque Terre, Italie

DSC_5095

 En Août, je suis partie en Italie avec ma meilleure amie, Charlotte. Nous avons toutes les deux des parents italiens (mon père, sa mère), originaires du nord-est du pays, dans le Frioul. A chaque fois que nous sommes allées en Italie avec notre famille, c’était dans la même région. Charlotte a donc émis une brillante idée: parcourir la côte ouest et, enfin, découvrir le sud.

Une fois l’idée lancée, j’ai été nommée responsable du voyage. J’ai dressé la liste des villes que nous pourrions visiter et l’ai soumise à Charlotte. On a fixé notre itinéraire: les Cinque Terre – Florence – Sienne – Rome – Naples et la côte amalfitaine. Seul inconvénient, il a fallu acheter 4 guides du Routard différents pour balayer notre périple.

Pour le transport, on a rapidement opté pour le train avec le One Country pass InterRail. Les prix varient selon les pays et le nombre de jours de validité. Le nôtre coûtait 184 euros pour 6 jours de validité sur 1 mois. Vous êtes perdus ? Avec ce pass, nous pouvions voyager 6 jours en Italie, à répartir comme on l’entendait. Cela permet une vraie flexibilité. Si nous avions voulu rentrer plus tôt ou rester plus longtemps, c’était possible.

On est parti le 8 Août de la gare de Chambéry où on a pris un train pour Bardonnechia, un petit village juste après la frontière franco-italienne. Là, on a entendu une heure et demie avant de prendre un TER pour Turin. On est ensuite monté dans un TGV Turin-Gênes, puis un dernier train Gênes-La Spezia qui longeait le bord de mer.

A la Spezia, on a dormi 3 nuits dans un hôtel décrépi – le moins cher de tous les hôtels. Trouver un hébergement en août en Italie, sans anticiper des mois à l’avance, est un vrai casse-tête. Le lendemain, on a fait un tour au marché pour acheter des supers légumes et du fromage délicieux pour notre pique-nique de midi. De la gare, on s’est rendu, en train, aux deux premiers villages des cinq terres: Riomaggiore et Manarola. Le train était plein à craquer et les villages, accrochés à la colline, bondés de touristes comme nous. Après avoir marché dans les rues, on s’est rapidement posé au bord de l’eau, à Manarola, pour profiter du soleil. Ensuite on a mangé une glace et on est rentré en fin d’après-midi à l’hôtel, puis on est allées dans un très bon restaurant, trouvé sur TripAdvisor, dont j’ai oublié le nom.

Le lendemain, on a repris le train. Direction Vernazza et Monterosso. On a évincé Corniglia, le seul village qui n’a pas d’accès à la mer. Vernazza ressemble beaucoup à Riomaggiore et Manarola, tandis que Monterosso n’a pour seul intérêt que son immense plage. On a pique-niqué à l’ombre dans ce dernier village, puis on a essayé de trouver une place entre les centaines de serviettes et parasols, pour se rafraîchir. Ni Charlotte ni moi n’avions jamais vu une plage où le moindre centimètre carré est occupé par un vacancier. Quand, enfin, quelqu’un a libéré une place, on s’est jeté dessus et on a pu se baigner.

Le soir, on est à nouveau allé dans un restaurant populaire sur Trip Advisor. Exquis. Le lendemain matin, on a sauté dans un train pour Florence.

Bilan: les Cinque Terre sont magnifiques mais, si vous avez le choix, allez-y plutôt entre avril et juin, ou en septembre. Vous éviterez ainsi d’être noyé parmi tous les touristes.

DSC_5102

DSC_5103

DSC_5105

DSC_5127

DSC_5130

DSC_5136
DSC_5165 DSC_5175 DSC_5187DSC_5192DSC_5190

DSC_5195

DSC_5219

DSC_5224 DSC_5231 DSC_5238

DSC_5244

DSC_5250 DSC_5253 DSC_5257

Publicités