Cairns, Côte Est, Australie

DSC_1281

Mi septembre, Olivia et moi avons sauté sur une promotion sur les vols pour Cairns. Comme mon premier vol pour Melbourne avait été annulé par la compagnie Jetstars, j’ai été indemnisée à hauteur de 100 dollars, par un bon d’achat. Mon vol pour Cairns et le retour depuis Brisbane ont coûté bien moins cher que prévu.

Nous sommes parties au début de nos vacances d’été, fin Novembre.

****

A 11 heures du matin, après deux heures d’attente à l’aéroport à boire des cafés avec de la glace dedans, notre avion décolle. On quitte une Adelaïde ensoleillée pour se retrouver entourées de nuages menaçants à quelques kilomètres de Cairns. A l’atterissage pourtant, il fait beau, chaud et c’est très très humide.

Kath, notre host, trouvée la veille sur Couchsurfing nous attend avec une pancarte, mais je l’ai reconnue avant même qu’elle n’ait eu besoin de la brandir. Elle est très accueillante et nous conduit dans sa belle maison à Smithfield. Il y a la climatisation, une chienne, une piscine, et une grande chambre pour notre nuit chez elle. On plonge dans la piscine, discute avec Kath puis on s’éclipse pour aller acheter une bouteille de vin d’Adelaïde à leur offrir. Sur la route on voit plein de crapauds écrasés: on a appris plus tard qu’ils étaient très venimeux, du coup les gens les tuent en les lançant en l’air pour qu’ils s’écrasent sur le sol. Le soir, on partage un barbecue avec Kath, son mari et leur fils. Ils sont tous très sympas et nous bombardent d’informations sur Cairns, où ils vivent depuis 17 ans. Pour eux, c’est le meilleur endroit où vivre en Australie. On passe une bonne soirée à échanger sur nos pays respectifs et on va se coucher assez tôt.

Le lendemain, même si on ne sait pas encore si on aura un autre couchsurfing pour le soir, on fait nos valises car Kath nous avait prévenu que ce serait simplement pour une nuit. Bien sûr, elle tient à ce qu’on ait un endroit où dormir et insiste pour qu’on reste si on est en galère. Kath & Max nous invite à prendre un petit déjeuner sur la plage avant de nous déposer en ville: on accepte.

On va donc à Trinity Beach et je mange un oeuf bénédicte avec du bacon sous les palmiers, les pieds dans le sable. Pas mal ! On a vraiment eu de la chance d’être accueillies par ce couple le premier jour ! Ils nous emmènent ensuite à Palm Cove, une plage plus touristique et assez huppée. De la côte on peut voir Double Island, une île privée que l’on peut louer. Brad Pitt et Jennifer Anniston l’avaient d’ailleurs louée avec des amis à l’époque où ils étaient ensemble. Ensuite, ils nous conduisent un endroit où on a vue sur la forêt tropicale, au loin. Et puis ils nous déposent à la gare de Cairns où j’espérais trouver une consigne à bagages pour ne pas porter mon sac pendant qu’on essaye de trouver un endroit où dormir. Peine perdue.

Vers midi on va déposer nos deux sacs dans une auberge et puis on attend impatiemment une réponse d’une host qui nous avait dit la veille qu’elle pourrait nous accueillir pour 4 nuits. Le temps passe et toujours pas de réponse. On a chaud et on ne profite pas de notre après midi puisqu’on ne sait même pas où on va dormir le soir. Après deux heures d’errance sans profiter de la ville, je convaincs Olivia de réserver une auberge pour le soir au moins, afin de pouvoir poser nos valises et nous détendre. On prend une chambre au Flying Monkey, c’est sommaire mais pas horrible. Je vais ensuite acheter mon pass de bus pour le trajet Cairns-Brisbane et on réserve ensuite le ferry pour Fitzroy Island le lendemain.

Après tout ça, on enfile nos maillots et on va plonger dans le lagon (une piscine en fait) de la ville. L’eau de la mer est chaude, il y a donc plein de méduses: on peut uniquement se baigner dans ce lagon. Le soir, on a un coupon pour un repas gratuit dans un restau à partir de 20h. On arrive devant le restau à 19h45, il n’y a personne. On finit par entrer à 19h55 en se disant que le temps qu’on se pose à la table il sera 20h. Mais en parlant avec une serveuse on comprend qu’on n’est pas dans la bonne salle. On redescend et, en quelques minutes, une file d’attente sans fin est apparue. On ne peut pas s’empêcher de rire devant notre manque de chance ce jour là. Enfin, après cette longue attente, on a le droit à des spaghettis bolognaises pas mal, puis on rentre à l’auberge regarder des épisodes de Big Bang Theory.

DSC_1308 DSC_1317 DSC_1319 DSC_1329 DSC_1338 DSC_1339 DSC_1344

Publicités