Berlin, Allemagne

DSC_0060

L’homme qui renversait tout sur son passage

Il existe un outil merveilleux sur Easyjet. Il s’appelle: « Inspirez-moi » et permet de trouver, sur une carte d’Europe, les billets les moins chers à la période de son choix. Depuis longtemps, j’ai très envie d’aller à Copenhague: quand j’ai trouvé des billets à 66 euros A/R au départ de Genève j’ai convaincu ma chère amie Charlotte de m’y accompagner en janvier. Finalement, à cause d’horaires d’avion compliqués, on a plutôt opté pour un A/R à Berlin. 55 euros TTC.

Notre seule expérience AirBnb à Florence cet été nous a vraiment plu. On a voulu réessayé et j’ai trouvé un appart’ idéal dans le quartier de Neukölln, au sud-est de la ville. Ruben nous hébergeait dans son salon pour 17 euros chacune la nuit. D’après le Routard, les prix des dortoirs dans les auberges commençaient aussi à ce prix. On a donc pas hésité longtemps à réserver notre chambre chez Ruben.

NB: Si vous n’aimez pas les articles qui parlent de nourriture, passez votre chemin.

Nous sommes arrivées chez lui à minuit un mardi, après 2h de navette jusqu’à Genève, un repas à 15 euros à l’aéroport (seulement composé d’un sandwich et d’un muffin !), et 2h d’avion. Ruben a tout de suite été très accueillant et l’appart était aussi cool que sur les photos.

Le 1er jour, on a voulu aller prendre un petit déjeuner dans un café indiqué dans le Routard, à Kreuzberg. Une fois à l’adresse indiquée, rien. On a tourné, cherché, mais il devait s’agir d’un café fantôme. Notre plan B était le café Morena, pas très loin de là. C’était le destin. On y a mangé les meilleurs petits déjeuners de nos vies. Pour 5,90 euros. Charlotte, qui ne peut pas passer une bonne journée si elle n’a pas pris un bon jus d’oranges, a beaucoup souffert cet été en Italie. Tous les jus d’oranges que nous y avions goûtés ressemblaient plus à du sirop à l’orange avec un peu d’eau. Alors, quand la serveuse de Morena lui a amené son jus d’oranges pressées, elle savait qu’elle allait aimer cette ville.

Nous avons ensuite marché jusqu’au mémorial de la Shoah. C’était immense, on y est restées 2 heures. Cet après-midi là, on a appris l’attentat à Charlie Hebdo par sms. On savait que c’était grave mais on n’avait pas d’infos sur ce qu’il s’était passé. Alors, on n’a pas tout de suite réalisé l’ampleur de l’événement.

On a marché à nouveau, jusqu’au centre puis, vers 17h, on a voulu aller manger des pâtisseries orientales dans un salon de thé du Routard, à Mitte, sur l’autre berge de la Spree. Re-belotte. Le salon de thé n’existait pas. Il faisait nuit, on est entré dans un café qui avait l’air sympa et on a mangé des bons gâteaux. On s’est posé un long moment avant de décider d’aller acheter des mezzés libanais à emporter à l’appart. Cette fois, l’adresse du Routard ( Dada Falafel ) était la bonne. Pour 9 euros chacune, on a eu droit à un plateau de mezzés excellents, divins, exquis. On est retournés à l’appart pour les déguster.

 Le lendemain, il faisait toujours aussi mauvais mais on aimait de plus en plus Berlin. Ruben nous avait conseillé un café où prendre un bon petit dej à Neukölln. Une fois là bas, le propriétaire m’apprend qu’ils se sont fait cambrioler pendant la nuit. Ils sont donc fermés. Vu les échecs de la veille, on avait déjà prévu un plan B à Prenzlauer Berg. Le petit déjeuner était très bon, même si plus cher que la veille (11 euros je crois) et Charlotte a encore pu siroter un jus d’oranges frais. Elle était dans de très bonnes dispositions.

On a ensuite pris le métro pour aller voir un morceau du mur de Berlin et les ruines du QG de la Gestapo. Il pleuvait beaucoup à ce moment là, on a pas trop traîné. On a ensuite marché jusqu’à Checkpoint Charlie puis jusqu’à la porte de Brandebourg. Là, on s’est arrêté boire un smoothie à Starbucks. Une fois assises, on a réalisé qu’on était devant l’ambassade de France. Les crayons, les mots et les tulipes s’entassaient sous un dessin des victimes. On y a déposé un stylo.

On a eu envie d’aller sous la coupole du Reichstag mais c’est seulement une fois là bas qu’on a lu dans le Routard qu’il fallait réserver ses tickets trois jours à l’avance. Tant pis. On est retourné à Prenzlauer Berg pour manger des excellentes pâtisseries allemandes dans un café. Sur le chemin du retour, on a descendu la rue du cool. J’ai oublié son nom mais elle regroupait de friperies et petites boutiques sympas. Je suis ressortie d’un magasin avec plein de trésors, j’aurai pu y vivre je crois.

On est rentré à l’appart pour se poser un moment et on est ensuite allé dans un restau vietnamien, le merveilleux Hamy. On n’y connaissait pas grand chose, j’ai décidé pour nous deux et on a commandé du bouillon de légumes avec des raviolis. Pour 4,90 euros, c’était parfait et très copieux.

Pour notre dernier jour, c’était inévitable: il fallait qu’on aille dans le quartier Charlottenburg. On salivait déjà à l’idée d’un petit-déjeuner du monde, cité dans le Routard. Et bim. Le café était fermé, pour cause de travaux. On s’est rabattu sur un autre café, à quelques rues de là pour notre dernier petit déjeuner berlinois et on a pas été déçues. On a ensuite profité des soldes chez Urban Outfitters notamment puis, pour éviter la pluie et le vent, on a opté pour la visite du musée Bauhaus. On a eu du flair sur ce coup là parce qu’à peine arrivées là bas, il s’est mis à grêler.

Quand le temps s’est calmé, on est allé prendre le goûter à côté d’un grand magasin de loisirs créatifs. Et là, j’ai retrouvé la boisson que j’ai prise pendant tout mon séjour en Inde, il y a 7 ans. Du thé au citron, gingembre et miel. Il avait exactement le même goût que dans mes souvenirs, c’était merveilleux.

En trois jours, on savait qu’on n’aurait pas le temps de goûter à toutes les spécialités. Pas de meilleur kebab du monde pour cette fois, ni de curry wurst. Il fallait au moins qu’on prenne un repas typiquement allemand. Alors, on est allé chez Max und Moritz, une institution paraît-il. Charlotte a commandé une très bonne choucroute et j’ai pris des boulettes de veau aux câpres avec des pommes de terre. Contrairement à l’Italie, tous les repas qu’on a pris à Berlin nous ont vraiment plu et, à cette époque de l’année, c’était pile ce qu’il nous fallait.

Le bilan de ces 3 jours? Berlin, même sous la pluie, le vent, même avec un froid glacial, nous a conquise. Le coût de la vie n’est pas élevé du tout, on a pu se faire plaisir. La prochaine qu’on y va, ce sera l’été pour profiter des terrasses et des bords du canal.

— Voilà la vidéo de ces 3 jours et vous trouverez quelques-unes de mes photos juste en-dessous —

DSC_0048

 

10923121_10153138454497214_1699817490_o

DSC_0104

DSC_0182DSC_0207

DSC_0197
DSC_0293DSC_0407

DSC_0249


DSC_0271

DSC_0343

DSC_0357

DSC_0385

DSC_0470

DSC_0496 DSC_0445

DSC_0568

DSC_0578

DSC_0602

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s